Ressource

Publié le 3 Août 2013

Je retrouve ma maison d'origine pour quelques jours de travail intensif. Parce qu'il y a encore beaucoup de tri à faire, de re-rangement, de ré-aménagement et de séparation d'avec tout plein de trucs inutiles, boîtes vides, vieux papiers, collec' d'ado, cahiers d'école, etc. Des dizaines de kilos de documents, précieux il y quelques temps, s'entassent dans le garage. Tout est déchiré, pas seulement pour le symbole, mais surtout pour être sûre de ne pas faire marchine arrière. La déchirure comme une délivrance, même si le soir venu j'ai mal au dos. Je m'accorde alors une douche qui sent la frangipane et je me félicite du travail accompli. Je commence aussi à goûter la saveur du passé, en souriant devant ces jouets vieillis qui ne sont pas ceux de ma grand-mère mais les miens ! Les miens d'avant. Maison de poupées au décors plus que vintage, poupées et landaus. Mes patins à glace aussi, du temps où je rêvais d'olympisme. Tout ça, je le garde. Comme on garde son premier tutu et son manteau de baptisée.

Ressource
Ressource
Ressource
Ressource
Ressource
Ressource

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article